Hephaistos

Fils de Zeus et d'Héra selon Homère, ou d'Héra seule selon Hésiode, Hephaistos est l'un des 12 dieux de l'Olympe dans la mythologie grecque.   Dieu du feu terrestre, de la forge et des volcans dans la religion grecque antique, il est l'équivalent de Vulcain chez les Romains et représenté par ses attributs : pinces, marteau, enclume et hache.     Chassé de l'Olympe à sa naissance…     Jalouse de la naissance d'Athéna, sortie adulte et en armes de la tête de Zeus, Héra, déesse du mariage et de la fécondité, aurait à son tour conçu seule un enfant, mais déçue par la laideur d'Hephaistos, l'aurait jeté du haut de l'Olympe, le rendant infirme et boiteux. Recueilli par des nymphes sur l'île de Lemnos, il y apprend l'art de la forge et crée pour elles de superbes bijoux, gages de sa reconnaissance.   Plus tard, pour se venger de sa mère, il aurait conçu un trône en or aux bras articulés destinés à la retenir prisonnière et ne l'aurait libérée qu'en échange de son retour parmi les dieux de l'Olympe.     Hephaistos, personnage de légende     A partir de là, Hephaistos prend sa place dans de nombreux récits mythologiques : la Gigantomachie, le mythe de Prométhée, la guerre de Troie ou la naissance d'Athena.   Marié à Aphrodite, déesse de la beauté et de l'amour, il tente de séduire Athena et ensemence la terre.     Le forgeron des dieux     Moqué pour sa laideur, c'est un artisan prodigieux qui cisèle parures et objets magiques, dont le sceptre et le trône de Zeus ou la ceinture d'Aphrodite, crée le palais de l'Olympe, le char d'Helios, et arme les dieux. On lui attribue ainsi la foudre de Zeus, le trident de Poseidon, les flèches d'Artémis et d'Apollon, l'armure et le bouclier d'Achille, d'Herakles ou d'Enée.   Enfin, il donne vie à Pandore.   Patron des forgerons de l'Antiquité grecque, Hephaistos « l'illustre artisan » jouit d'une image positive de civilisateur, ayant appris aux hommes la maîtrise du feu et l'art du métal.